Spécialiste en recherche agricole, Lorenzo Furlan travaille sur la question de la réduction des pesticides dans les cultures céréalières en Europe. Il vise à développer des méthodes permettant aux agriculteurs de maintenir leur niveau de revenus tout en diminuant l’impact de l’agriculture sur l’environnement.

Ses travaux démontrent que pour le maïs, une approche de lutte intégrée contre les ennemis des cultures (IPM) est possible sans enrobage de semences. Concernant les aspects agronomiques et les problèmes des paysans, Lorenzo Furlan indique que les méthodes IPM donnent d’excellents résultats pour la production de maïs sur la plupart des champs, sans recours aux néonicotinoïdes. Une compréhension approfondie des facteurs de risque d’endommagement des cultures par les insectes du sol a permis de réduire l’usage d’insecticides de plus de 90%.

La réduction du recours aux pesticides est bénéfique pour l’environnement par la diminution des impacts négatifs sur les insectes auxiliaires. Elle permet aussi de minimiser les risques sanitaires pour les ouvriers agricoles, les agriculteurs et les fournisseurs de services agricoles. Le bénéfice sanitaire de la réduction de pesticides est énorme, souligne Lorenzo Furlan.

Visionnez l'interview de Lorenzo Furlan

Spécialiste en recherche agricole, Lorenzo Furlan travaille sur la question de la réduction des pesticides dans les cultures céréalières en Europe. Il vise à développer des méthodes permettant aux agriculteurs de maintenir leur niveau de revenus tout en diminuant l’impact de l’agriculture sur l’environnement.